ENTRE NOUS

L'œil écoute

Les sites d’info réinventent la presse

Face à la crise, les médias d’information cherchent leur nouveau modèle économique. Quand la presse traditionnelle (Libération, Le Figaro, Le Monde… et la PQR) essaye de rattraper ses lecteurs on line, d’autres modèles hybrides, tel L’Opinion, proposent une offre originale où le papier n'est que l'extension d’un support Web payant. Peut-on voir ces nouveaux modèles émergents comme une solution miracle pour sauver la rentabilité de la presse ?

Au vu des chiffres actuels ce n’est pas gagné ! Même s’il existe de nombreux éditeurs de presse en ligne (plusieurs centaines), seulement une trentaine d'editeurs ont un chiffre d’affaires supérieur à 5 millions d’euros et dix représentent plus de 50 % du chiffre d’affaires du secteur. Alors aujourd’hui, des modèles de rédactions, des organisations, des pratiques nouvelles du journalisme s'expérimentent. Tous sont conscients de devoir séduire des publics dont les usages changent mais où le besoin reste celui d’être mieux informé…

La tactique du lien

Le Huffington Post et plus récemment en France le site de 20 Minutes ont choisi de s'appuyer sur l’interactivité avec le lecteur, voire même la personnalisation des contenus pour créer du trafic. Résultat, le Huffington Post est aujourd'hui le premier site en ligne américain. Sa recette : le référencement et le community management. Le site propose sur sa page d'accueil des articles comme un réel site d’info, et assure ainsi la garantie éditoriale de sa marque médias. Une autre partie du site rebondit en fonction de la réaction, des commentaires de la « communauté » des visiteurs. Dans chaque recoin du site, on trouve un bouton de partage (Twitter, Facebook…), ce qui permet de proposer un contenu en adéquation totale avec les attentes des lecteurs. Les rubriques secondaires (people, culture, loisirs…) assurent 60 % de l’audience. Un trafic démesuré et ciblé qui permet de réussir un modèle économique basé sur la vente d’espaces publicitaires à des tarifs élevés.

Le pari du payant

Être une marque de presse à forte audience ne suffit pas à dégager un modèle économique viable. Les lecteurs ne sont pas (encore) prêts à payer pour une presse en ligne qui ne serait qu’une diversification de leur média papier et les éditeurs ont, quant à eux, peur de créer un média à part entière, qui ne ferait que baisser leurs ventes en kiosques.
C’est ainsi que la plupart des grandes marques médias reviennent au payant par le système du compte premium. Même si pour beaucoup de lecteurs « information » et « Internet » sont synonymes de gratuité, le pari des groupes médias est de monétiser une partie de leur information à forte valeur ajoutée.
De nombreux médias (Le Monde, Libération…) ont commencé ce mariage entre un accès gratuit et un modèle payant, en proposant la lecture gratuite de quelques articles par jour ou par mois puis, au-delà, par abonnement payant.
Enfin, certains optent pour le rachat de sites indépendants spécialisés et donc à forte valeur ajoutée par croissance externe (aufeminin.com, Le bon coin, Rue89, etc.) et récupèrent ainsi des sources de revenus. Faut-il - encore - en avoir les moyens !

Pour en savoir plus...

Voir aussi


comments powered by Disqus

Fill out my online form.

Pour être contacté : Je laisse mes cordonnées